Battisti: Ca balance terrible! Les gauchos en émoi…

Cesare Battisti, on connait bien: Une ordure d’extrême-gauche qui il y a quelques années, assassinait et posait des bombes aux 4 coins de l’Italie. Profitant de la bienveillance des socialistes français qui accueillaient déjà depuis 1981 toute la racaille du monde sous le règne de l’ordure Francois Mitterand, Battisti est venu tranquillement s’installer en France où il est très vite devenu le chouchou de toute la vermine gauchiste du pays. Ses amis étaient Pleinel (Médiapart aujourd’hui), BHL, Attali, Lang, Jospin, etc etc. Tout ce que la France comptait alors de salopards se bousculait pour tailler des pipes au « combattant révolutionnaire » qui tuait femmes et enfants dans des attentats aveugles en Italie.

Mais la roue tourne, et Battisti a dû s’enfuir en Amérique du Sud chez un autre révolutionnaire de pacotille et après moultes pérégrinations, s’est donc fait extrader en Italie où il est emprisonné actuellement.

Durant ces années de cavale, Battisti était aidé par ce qu’on appelle « l’internationale socialiste », une véritable mafia mondiale à côté de laquelle le « lobby juif » fait figure d’amateur! « L’internationale socialiste » se spécialise dans l’assistance aux terroristes fiers de l’être à qui elle fournit planques argent et matériel. Le fameux « Carlos » qui en principe crèvera dans une prison française, était un de ses bons clients. Et qui trouve t’on dans cette « internationale socialiste »? C’est simple: Les politiciens socialistes, dits ou non « révolutionnaires ». Jospin par exemple, ancien premier ministre français, a eu des contacts très étroits avec Battisti, on souffle même qu’il lui aurait fait obtenir un faux passeport français pour lui permettre de voyager discrètement…

Aujourd’hui donc Cesare dort en prison et, à moins que le gouvernement italien ne change, n’est pas près d’en sortir. Et Cesare commence à se mettre à table. Et les socialos-crados commencent à se faire dessus, car Cesare balance. Il balance même beaucoup, et en préambule a présenté ses « excuses » aux victimes de ses attentats. Excuses bien entendu de circonstance, sans doute en échange de moins mauvaises conditions de détention. Mais ces « excuses » ont été accompagnées de déclaration disant que, durant toutes ses années de cavale, il s’est bien foutu de la gueule de ceux qui l’aidaient, il les méprisait mais les utilisait tantot pour du fric, pour des planques ou un passeport, et bien sûr pour des informations sur les recherches le concernant.

Et ce mépris, il va le transformer en informations très précises sur qui lui fournissait quoi. C’est ainsi que les carabiniers italiens commencent à établir des listes de complices très étendues qu’ils ont déclaré garder secrètes « vu l’étendue internationale » des aveux de Battisti. S’ils ont toutefois cité les noms des seconds couteaux italiens, simples complices lors des attentats, ils semblent réserver les gros poissons pour plus tard. Il est clair que si Battisti a directement mis en cause par exemple Jospin avec des éléments précis, c’est un véritable tsunami qui va s’abattre en Europe, mais je suis prêt à parier que les amis et pseudo-ennemis politiques minimiseront les révélations pour soutenir leurs « chers collègues injustement accusés ». La vermine se serre les coudes entre elles, et il est à parier que les seuls qui seront condamnés seront les exécutants. Les financiers et fournisseurs de planque, politiciens européens, eux ne seront pas inquiétés.  La seule chose à faire serait plutôt qu’Honneur de la Police reprenne du service, sous un quelconque autre nom…

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié apres contrôle.



16 Commentaires

  1. Sais pas mais moi je dirai que ce que nous voyons aujourd’hui est la suite de « les gangsters et la raiepublique ». Les bandits politisés et les politiciens gangstérisés
    on a vu ça en France, Brésil, venezuela et j’en passe.
    Concernant la France, à ceux qui apprécient Pasqua je demanderai si le starko-système n’en serait pas la suite? Que Macrouille et Lrem sont entrain de privatiser en coupe réglée cette belle France? Il faudrait demander à des genres Bolloré s’ils se plaignent du nouveau système. J’augure que non.

  2. @Tous

    Mon opinion est que ce Battisti a une très mauvais santé, le pauvre, il risque de ne pas passer 2019. Les conditions de détention sont très dures de nos jours.

  3. Les gros bonnets ne tomberont pas si ils ont quelque-chose a offrir en dessous de la table et ça fini en »je te tiens tu me tiens … »

  4. On n’oubliera pas la putain BHL qui remercie le président brésilien Lulla (celui grâce à qui même le papier chiottes était devenu introuvable au Brésil…) de ne PAS extrader Battisti!

    https://www.europe1.fr/international/Battisti-BHL-salue-le-geste-de-Lula-455704

    Je vis en Corée depuis 7 ans mais… Prêt à payer pour éliminer BHL. J’en ai fait une histoire personnelle… Et je suis TRES sérieux. Si un bon gars veut faire un peu de blé en faisant une super bonne action, je pense que Léon peut nous mettre en contact? S’il diffuse ça, il le peut!

  5. la pourriture socialope !! ces ordures provoquent les guerres et trahissent les combattants ! l’histoire est pleine de leurs saloperies !!

  6. ca me rappelle pasqua et ses sales affaires comme les faux passeports et autres magouilles de ce genre. les distributions de faux tafs a l’époque, tout ce beau monde en bouffait le clan des barbouzes gauche droite même pourritures

  7. Logiquement les commanditaires doivent morfler le double, les logisticiens eux ce sont des seconds couteaux. Par contre, si l’on raisonne en termes de complicité, les soutiens financiers doivent être dans une merde noire car condamnables au même niveau que Battesti.
    En règle générale, pour améliorer ses conditions de détention, ou du moins l’espérer (et ce n’est pas gagné), il faut balancer. Personnellement j’appelle celà « la règle de Roberval » et ce n’est pas dit qu’elle soit bénéfique au principal accusé, parce que depuis toutes ces années ce type a dû bien se la couler douce en se pensant intouchable. Durant les élections Salvini avait promis son extradition, et je reste persuadé que les services Italiens seraient passés par la bande si la diplomatie entre les deux pays n’avait pas fonctionné.